« La médecine africaine n’a rien à voir avec le folklore et les gris-gris »

 

Yvette Parès

Yvette Parès, 1927-2010, professeur de biologie de la faculté de Dakar, pharmacienne et médecin a été la première femme au monde à mettre en culture le bacille de la lèpre en 1973, ce qui lui a permis de comparer l'efficacité des plantes de la tradition africaine versus les antibiotiques de l'allopathie occidentale. Cela lui a permis de mettre en évidence la supériorité thérapeutique des plantes. A l'hôpital de Keur Massar, avec l'aide des plus grands tradipraticiens d'Afrique de l'ouest, elle a mis au point des traitements efficaces contre la lèpre puis le sida, les hépatites et beaucoup d'autres pathologies.